Qui suis-je ?

Bonjour,

Je m’appelle Liliane Laveau. Je suis médecin, installée en libéral depuis plus de 35 ans, très bientôt à la retraite. J’ai exactement 64 ans et je suis précisément gynécologue.

Je peux dire que j’ai choisi ce métier par vocation. Je me rappelle très bien ce jour où ayant une dizaine d’années je regardais un film installée sur le canapé de la salle-à-manger. C’était un dimanche après-midi. Le médecin était le bon dieu…il réconfortait chacun avec les mots justes, il savait exactement ce qu’il fallait faire et dire pour soulager ses patients physiquement et moralement.

J’en avais les larmes aux yeux…

Je décidais alors que je serais médecin et moi aussi je combattrai la maladie.

Effectivement j’ai fait mes études de médecine sans difficulté malgré les réticences de ma mère qui pensait que ce métier n’était vraiment pas fait pour moi, trop pénible dans tous les sens du terme sans parler de la longueur et de la difficulté des études.

Après la médecine générale j’ai étudié une spécialité la gynécologie afin d’entretenir une relation plus privilégiée avec les patientes, ce qui s’est révélé une réalité.

Par contre rapidement j’ai été confrontée aux limites de la médecine traditionnelle, la réalité étant loin de ce qui était traduit dans le film qui avait déterminé ma vocation.

Loin de moi la pensée de dénigrer la médecine traditionnelle qui est indispensable mais très vite j’ai fait beaucoup de formations pour comprendre ce que pouvaient apporter les médecines dites parallèles ou naturelles selon le terme que l’on veut bien leur donner.

Je me suis intéressée à l’homéopathie qui a un intérêt majeur puisque contrairement à notre médecine traditionnelle ce ne sont plus les symptômes qui font loi mais c’est le terrain qui est pris en compte pour comprendre les maladies. En effet une des principales limites de la médecine traditionnelle réside dans le fait que le médecin traite symptôme par symptôme sans prendre en compte l’individu dans sa totalité d’où les rechutes et les échecs.

J’ai passé un diplôme de mésothérapie puis j’ai voulu apprendre les soins qui prenaient en compte l’état émotionnel de l’individu si capital.

J’ai acquis un diplôme de sophrologie puis j’ai étudié à Paris pendant 2 ans l’hypnose médicale qui est à cent lieux de l’hypnose présentée aux média.

J’ai continué par une formation visant à étudier le Reiki.

Le fait d’apprendre toutes ces techniques différentes mais cependant si proches n’a pas toujours été bien perçu.

Je me suis vue reprochée de m’éparpiller au lieu d’adhérer corps et âme à une seule façon de penser.

En fait toutes ces formations sont totalement complémentaires ce qui m’a conforté dans ma vision des choses.

Toutes ces techniques sont basées sur la conscience de la respiration comme source de vie, sur la prise de conscience de notre corps à l’instant T. et sur la puissance de l’énergie que nous sommes.

J’ai également étudié la puissance de la pensée positive qui s’explique parfaitement par la physique quantique.

Cela a été une révélation quand j’ai marché sur le feu à Genève avec le très célèbre coach américain Anthony Robbins qui a coaché les plus grands de cette planète.

Je vous raconterai plus en avant comment MA marche sur le feu peut vous aider à prendre conscience de la force de vos pensées. L’effet placebo bien connu de tous et très bien étudié en est un exemple flagrant mais cette puissance des pensées peut s’orienter aussi bien vers le positif que vers le négatif d’où l’importance pour chacun d’en avoir conscience.

J’ai continué en étudiant le développement personnel. Je vous expliquerai la process com très connue aux Etats-Unis qui permet de se comprendre, de corriger ses états de stress et qui permet aussi de comprendre pourquoi les autres ne réagissent pas toujours comme nous le souhaiterions.

Je dois en 2017 compléter ma formation en étudiant à Paris le triangle de Karpann.

Je pratique le  QI GONG  et le  TAI CHI  très régulièrement.

Je continue au sein de formations médicales à me perfectionner dans cet art et je pratique la méditation.

Les bienfaits de la médecine chinoise ne sont plus à démontrer. La grosse différence entre la médecine orientale et la nôtre réside dans le fait que le patient va consulter en orient son médecin pour rester en bonne santé. Si il consulte malade c’est alors un échec de la pratique de son médecin. Bien sûr il sera soigné grâce aussi à la médecine traditionnelle qui est complémentaire mais le diagnostic sera porté sur d’autres critères étranges pour nous tels que la couleur de la langue, le pouls …etc…

Je me suis également intéressée à l’art-thérapie. C’est une façon d’aller mieux physiquement et émotionnellement bien douce, bien agréable et très diversifiée, à consommer sans modération.

Je me ferais un plaisir de vous développer ces possibilités. J’utilise personnellement la musicothérapie. Ayant appris trop tard le piano et étant une musicienne limitée j’ai développé l’improvisation qui est une grande source de liberté et de plénitude. Selon les propres mots de  Jean-François Zygel  la fausse-note n’existe pas puisqu’il n’y a pas de partition et il n’y a pas non plus de possibilité de trou de mémoire ce qui m’arrange bien.

J’ai aussi fait des essais de sculpture en argile. Je vous livrerai ce que l’on peut faire sans beaucoup d’expérience dans un article.

J’ai et je continue toujours à étudier les différents soins énergétiques que ce soit

l’ E.F.T. ( Emotional Freedom techniques ) technique simple visant à soulager les problèmes physiques et psychiques en agissant sur l’aspect énergétique de l’être humain,

la méthode AORA   Aor signifie en hébreu  » lumière » Ra est le dieu égyptien du Soleil.  Aora en maori signifie ‘ »monde de lumière « .  En français Or correspond à un métal précieux mais aussi au soleil. AHORA en espagnol signifie               » maintenant  » cette méthode consistant à mettre sous la lumière de l’attention le problème à traiter afin que la conscience lance les processus d’autoréparation du corps,

la méthode Ho’oponopono … Etc …

Bien sûr  il est bien entendu que tous ces soins énergétiques ne sont en aucune façon pour remplacer la médecine traditionnelle.  Il ne faut voir là que des outils supplémentaires qui vont augmenter l’efficacité des traitements classiques.

A chacun de choisir ce qui lui convient le mieux.

C’est un plaisir pour moi de faire ces recherches  et  je compte bien vous en faire profiter si cela vous intéresse.

Docteur Liliane Laveau.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *